HomeGroupsTalkZeitgeist
This site uses cookies to deliver our services, improve performance, for analytics, and (if not signed in) for advertising. By using LibraryThing you acknowledge that you have read and understand our Terms of Service and Privacy Policy. Your use of the site and services is subject to these policies and terms.
Hide this

Results from Google Books

Click on a thumbnail to go to Google Books.

Tigre de Papier T01 by Rubén Sosa
Loading...

Tigre de Papier T01

by Rubén Sosa

MembersReviewsPopularityAverage ratingConversations
113,689,591 (3.5)None
Recently added byCecileB

None.

None
Loading...

Sign up for LibraryThing to find out whether you'll like this book.

No current Talk conversations about this book.

Heureusement que l’éditeur a présenté l’histoire car à la première lecture, j’avais compris que l’un des tueurs fous était l’Argentin devenu Italien. Récapitulons, la bande dessinée comprend donc deux histoires en parallèle qui finiront par se rencontrer (parce que ce n’était pas de véritables parallèles à mon avis). Un Argentin a fui la dictature pour se réfugier en Italie. Il a une “amie” avec qui il s’entend principalement sexuellement et ne sait pas comment lui dire jusqu’à ce qu’il rentre dans une cabine téléphonique dans un bar. Pendant ce temps, deux tueurs fous rentrent dans un immeuble et tuent un professeur de maths et sa femme (et le chien avec ça) après leur avoir fait très peur en s’incrustant chez eux. Les tueurs ont du coup besoin de boire une petite bière et du coup, ils rentrent dans un bar qui va fermer. Vous devinez sans doute que les parallèles vont se rencontrer à ce moment là.

Ce qui est très beau dans cet album, ce sont les dessins et les couleurs. Les dessins sont extrêmement précis. Chaque visage est travaillé comme si c’était un portrait. Dans la postface, José Jover explique à quoi cela est du : Rubén Sosa travaillait uniquement à partie de photos de ses proches. Par exemple, pour la femme du professeur de mathématiques, il a pris sa femme à lui et pour le professeur, il s’est pris lui tout simplement. On nous montre toujours dans la postface deux photos et franchement c’est hallucinant : chaque case est un tableau plus que travaillé. Les couleurs elles donnent un aspect plus flou au travail, peut être plus tourbillonnant, comme si l’image était prise sur le vif. Elles sont multiples mais très “artificielles”. Cela donne l’impression d’un rêve ou d’un cauchemar c’est selon.

Il s’agit d’une œuvre posthume de cet auteur argentin. Je pense que la suite n’est jamais parue en France (mais par contre en Italie, où Rubén Sosa avait son école de dessin, oui) et c’est dommage car la fin de l’album donne envie de savoir ce que l’auteur nous avait réservé. ( )
  CecileB | May 19, 2012 |
no reviews | add a review
You must log in to edit Common Knowledge data.
For more help see the Common Knowledge help page.
Series (with order)
Canonical title
Original title
Alternative titles
Original publication date
People/Characters
Important places
Important events
Related movies
Awards and honors
Epigraph
Dedication
First words
Quotations
Last words
Disambiguation notice
Publisher's editors
Blurbers
Publisher series
Original language

References to this work on external resources.

Wikipedia in English

None

Book description
Haiku summary

No descriptions found.

No library descriptions found.

Quick Links

Popular covers

Rating

Average: (3.5)
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5 1
4
4.5
5

Is this you?

Become a LibraryThing Author.

 

About | Contact | Privacy/Terms | Help/FAQs | Blog | Store | APIs | TinyCat | Legacy Libraries | Early Reviewers | Common Knowledge | 125,553,082 books! | Top bar: Always visible