HomeGroupsTalkZeitgeist
This site uses cookies to deliver our services, improve performance, for analytics, and (if not signed in) for advertising. By using LibraryThing you acknowledge that you have read and understand our Terms of Service and Privacy Policy. Your use of the site and services is subject to these policies and terms.
Hide this

Results from Google Books

Click on a thumbnail to go to Google Books.

Contes tout simples by François Coppée
Loading...

Contes tout simples

by François Coppée

MembersReviewsPopularityAverage ratingConversations
212,551,640NoneNone
Recently added byCarolus, raton-liseur

None.

None
Loading...

Sign up for LibraryThing to find out whether you'll like this book.

No current Talk conversations about this book.

Certes, la lutte fut longue ; elle fut cruelle. Bien des fois, vers l’heure d’un apéritif interdit par l’économie, quand la soif lui séchait la gorge, le capitaine dut faire un effort héroïque pour retirer sa main déjà posée sur le bec de cane de l’estaminet ; bien des fois il erra en rêvant de roi retourné et de quinte et quatorze. Mais presque toujours il rentrait courageusement chez lui ; et comme il aimait davantage Pierrette à chaque sacrifice qu’il lui faisait, il l’embrassait mieux ces jours-là. Car il l’embrassait. (“Les Vices du capitaine”).

Ce recueil de contes porte bien son nom, des contes tout simples, des petits instants de la vie de gens simples, parfois joyeux, souvent amers. Une peinture simple, qui évite autant l’écueil du misérabilisme que celui de la glorification de la pauvreté. Des tableaux, des instants, des vies qui sont juste comme un témoignage de ces petites gens qui vivaient entre dignité et bouts de chandelle, des destins sublimes de tragique qui resteront anonymes, ce sont des jolies histoires que celles contées par François Coppée. Des histoires d’humanisme simple (encore ce mot, il ne m’en vient pas d’autre), à la hauteur de chacun, et sans qu’il ne soit question jamais de rétribution dans ce monde ou dans l’au-delà. Un humanisme qui se suffit à lui-même, qui trouve sa justification et sa finalité en lui-même.
Décidément, j’apprécie cet auteur que je commence tout juste à découvrir. Il regarde le petit peuple comme un Zola mais avec tendresse sans aucune revendication sociale, il écrit aussi légèrement qu’une Comtesse de Ségur mais sans nous engluer dans une morale chrétienne par trop manichéenne. Drôle de description que de placer un auteur en équilibre entre Zola et la Comtesse de Ségur, mais c’est pourtant l’idée qui me vient spontanément à la fin de cette lecture. Il me reste d’autres contes à découvrir, je les garde pour plus tard, comme autant de dragées douces-amères à faire fondre sous la langue.
  raton-liseur | Sep 30, 2013 |
no reviews | add a review
You must log in to edit Common Knowledge data.
For more help see the Common Knowledge help page.
Series (with order)
Canonical title
Original title
Alternative titles
Original publication date
People/Characters
Important places
Important events
Related movies
Awards and honors
Epigraph
Dedication
First words
Quotations
Last words
Disambiguation notice
Publisher's editors
Blurbers
Publisher series
Original language

References to this work on external resources.

Wikipedia in English

None

Book description
Haiku summary

No descriptions found.

No library descriptions found.

Quick Links

Popular covers

Rating

Average: No ratings.

Is this you?

Become a LibraryThing Author.

 

About | Contact | Privacy/Terms | Help/FAQs | Blog | Store | APIs | TinyCat | Legacy Libraries | Early Reviewers | Common Knowledge | 126,378,211 books! | Top bar: Always visible