HomeGroupsTalkExplore
Search Site
This site uses cookies to deliver our services, improve performance, for analytics, and (if not signed in) for advertising. By using LibraryThing you acknowledge that you have read and understand our Terms of Service and Privacy Policy. Your use of the site and services is subject to these policies and terms.

Results from Google Books

Click on a thumbnail to go to Google Books.

Loading...

Meditation and the Bible

by Aryeh Kaplan

MembersReviewsPopularityAverage ratingConversations
1411173,464 (4.39)None
A highly radical interpretation of the Bible demonstrating the methods of meditation used by the Prophets to attain their unique states of consciousness. First English translation from ancient unpublished manuscripts, with commentary.
None
Loading...

Sign up for LibraryThing to find out whether you'll like this book.

No current Talk conversations about this book.

> Babelio : https://www.babelio.com/livres/Kaplan-La-Meditation-et-la-Bible/297855

> LA MÉDITATION ET LA BIBLE, de Aryeh Kaplan. — « La méditation est un plaidoyer pour une existence joyeuse et heureuse, avec la méditation la tristesse disparaît » écrit Marc-Alain Ouaknin dans la préface … Et il cite un peu plus bas le Rabbi Nahman de Braslav: « La tristesse, c'est l'exil de la présence divine. Mais lorsque l'homme fait une action dans la joie, s'ouvre au miracle du futur, il délivre les étincelles de sainteté retenues prisonnières dans les « êtres ». Quel merveilleux programme !
En lisant ensuite Aryeh Kaplan, on n'a aucun mal a être persuadé que la méditation est la plus belle « activité » de l'homme puisqu'elle met en présence de Dieu et nous rapproche des autres hommes. Le vocabulaire biblique a bien sûr ses mots pour décrire une assez grande variété d'états mystiques et méditatifs. Nous sommes entraînés dans la richesse de la langue hébraïque, sa sémantique bien particulière et passionnante, ses saints persomnages aux caractères bien trempés, Elie, Ezéchiel, Moïse, ainsi que ses êtres surnaturels, Chérubins, anges intercesseurs aimés de Dieu et amis des hommes. « Le fait que les chérubins aient la forme d'êtres humains indique assez que l'homme est à même de transcender ses liens terrestres. »
Philosophes juifs et kabbalistes utilisent le terme « hitbodebout » (dérivé de la racine badad qui veut dire être seul), pour parler du concept de méditation, dont l'objectif est l'accès à l'illumination. Cet éveil porte le nom de Rouah Haqodech, ce qui désigne également l'Esprit Saint. Rouah c'est le Souffle de Dieu, celui qui « plane sur les eaux » aux premières pages de la Genèse. Ce mot signifie également « vent » et « esprit ». Il est proche du mot oreah, « visiteur » ou « visite », d'orah, « sentier », et de reah, « parfum ». « Chacun de ces mots indique une sorte de cheminement, de l'absence à la présence », note Aryeh Kaplan.
Le Talmud décrit les dix degrés çonduisant au « rouah Hagodech » : Etude - Attention - Diligence - Propreté - Abstinence - Pureté - Piété - Humilité - Peur du péché - Sainteté… Presque les Yamah et Niyamah de Patañjali ! Navi désigne le prophète, navah « hurler », « s'écrier ». Le prophète n'est-il pas le « porte-parole » de Dieu par excellence ? Qu'est-ce que hurler, s'écrier, sinon « rendre le souffle » avec vigueur, et ici, sûrement, avec conviction !
Un long chapitre est donc consacré à la prophétie, aux états de conscience nécessaires pour parvenir à ce stade, et donc aux techniques utilisées. Il est aussi question de mélodies répétitives et d'usage des noms divins, proches des mantra, entre autres, la musique étant considérée comme le langage d'un monde spirituel, par lequel l'adepte peut entrer en communication avec son âme. « La Bible fait rarement état de postures corporelles en relation avec la méditation prophétique et l'obtention d'un état mystique. L' Amida, la « prière debout », gui joue un rôle important dans la méditation kabbalistique, est récitée les pieds joints, à l'imitation de la posture des anges. D'autres textes évoquent encore certaines formes de « méditation assise » précise Aryeh Kaplan au début du petit chapitre consacré à la « posture prophétique ». Il mentionne néanmoins la posture à genoux bras ouverts (« l'ouverture des mains indique clairement que l'adepte reçoit le feu spirituel venu des hauteurs »). Les dix doigts élevés correspondraient aux dix sefirot.
La posture prophétique proprement dite est celle où « le sujet enfouit sa tête dans ses genoux », il y a alors transmission de l'énergie séfirotique vers l'esprit.
Annick de Souzenelle parle longuement de cette attitude dans son ouvrage « Le Symbolisme du Corps humain ».
Dans sa troisième partie, « l'archéologie verbale », l'auteur part à la recherche de ce qu'il reste du vocabulaire utilisé pour décrire les pratiques et expériences prophétigues. Deux mots se détachent d'abord :
- Siyah, qui pourrait se traduire par « conversation avec son propre coeur », « Sur le récit de Tes merveilles, je méditerai » (Siyah) (Ps. 119-27). C'est ce qu'en termes « yogigues » nous pourrions traduire par « méditation avec germe », d'autant plus que ce mot « siyah » désigne également la croissance, aussi bien d'une pensée que d'une plante !
- Haga semble désigner la répétition continue d'une formule. Ce mot a la même racine que celui qui, en hébreu, veut dire barre et gouvernail… Ce qui amène les spécialistes à penser que la méditation désignée par ce terme va dans le sens de l'existence dirigée, et aboutit aux « oeuvres », celles de Dieu et… celles de l'homme. Ici, c'est Ishvara Pranidana qui n'est pas loin !
Quant à la méditation cha'cha', « Il s'agit en premier lieu d'un ravissement de l'attention, où l'initié s'affranchit de toute contingence extérieure pour mieux contempler les hauts royaumes spirituels ».
L'auteur achève par un chapitre sur les Psaumes qui « évoquent ceux qui cherchent l'illumination et l'expérience transcendantale ».
Mais aussi qui en amenènent tant d'autres à l'état contemplatif…
Voici un livre important (paru en 93) pour qui s'intéresse aux traditions hébraïques ou désire simplement jeter un regard neuf sur certains grands passages de la Bible. Éditions Albin Michel. Coll. Spiritualités vivantes. (Françoise BLÉVOT)
--Les Carnets du Yoga, mars 1995
  Joop-le-philosophe | Jan 18, 2022 |
no reviews | add a review
You must log in to edit Common Knowledge data.
For more help see the Common Knowledge help page.
Canonical title
Original title
Alternative titles
Original publication date
People/Characters
Important places
Important events
Related movies
Awards and honors
Epigraph
Dedication
First words
Quotations
Last words
Disambiguation notice
Publisher's editors
Blurbers
Original language
Canonical DDC/MDS
Canonical LCC

References to this work on external resources.

Wikipedia in English

None

A highly radical interpretation of the Bible demonstrating the methods of meditation used by the Prophets to attain their unique states of consciousness. First English translation from ancient unpublished manuscripts, with commentary.

No library descriptions found.

Book description
Haiku summary

Popular covers

Quick Links

Rating

Average: (4.39)
0.5
1
1.5
2
2.5
3 1
3.5 1
4 2
4.5
5 5

Is this you?

Become a LibraryThing Author.

 

About | Contact | Privacy/Terms | Help/FAQs | Blog | Store | APIs | TinyCat | Legacy Libraries | Early Reviewers | Common Knowledge | 182,866,079 books! | Top bar: Always visible